RTG, l’autre plaie de la Guinée

0
1790

La Radio Télévision Guinéenne (RTG) est un média public censé être au service du peuple. Son objectif doit être d’informer et d’éduquer dans l’indépendance, l’impartialité, sans oublier la promotion de la diversité afin de refléter la société guinéenne d’aujourd’hui. Hélas, ce media de service public est devenu plus qu’un outil domestiqué de propagande et de manipulation de l’information à la solde d’un parti, d’un clan. D’un côté, si l’accès à la RTG est quasi impossible par une partie des acteurs de la vie nationale, de l’autre, la qualité du traitement qu’elle réserve à chaque information laisse à désirer. Les reportages selon que le sujet est du pouvoir ou de l’opposition démontrent suffisamment ses carences. Elle manque d’indépendance et de professionnalisme. C’est un média aux ordres, à l’image de la justice guinéenne adepte du deux poids deux mesures dans le traitement de l’information. Cette manipulation de l’actualité nationale fait qu’elle est décriée et détestée par la majorité de l’opinion publique. Les auditeurs et téléspectateurs guinéens préfèrent les medias privés qui, quoique n’étant pas, eux-mêmes, exempts de reproches, semblent se démarquer néanmoins. La couverture par elle des campagnes électorales et des manifestations politico-sociales dans notre pays démontrent qu’on ne peut être fier de cette RTG dans l’équilibre du traitement des sujets. De la CODECC au FNDC, la RTG a choisi son camp. La façon dont elle tourne et retourne l’information choque plus d’un. C’était le cas récemment à Coyah : “les jeunes sont sortis avec des gourdins, des machettes pour s’attaquer aux forces de l’ordre..” comme pour tenter de justifier le massacre injuste qu’y a été perpétré. Comparativement aux autres médias publics de la sous-région et ailleurs, notre RTG a encore du chemin à faire dans sa mission de service public. Bien qu’on y trouve de talentueux journalistes, la manière de retourner l’information à leur guise n’honorent pas la pratique de ce métier pourtant noble. Les mêmes depuis des décennies, au gré du vent, chantent et louent aujourd’hui, diabolisent et caricaturent demain. Comme si tout ceci ne suffisait pas, ce media fait parler de lui de crise en crise au relent éthno-strategique que clanique entre travailleurs et responsables. Du moins, c’est un spectacle désolant auquel ces acteurs pouvaient bien nous éviter. Sur plusieurs fronts, notre marche démocratique a bien des défis parmi lesquels le chantier de la réforme de notre maison mère de l’information du haut pourtant de ses 43 ans d’existence. Des réformes sérieuses s’imposent à ce niveau pour espérer une Guinée fédérée par la qualité du contenu que la RTG rend au public. Une assemblée nationale légitime et sérieuse devrait veiller au grain pour un accès équitable et juste pour tous les acteurs socio-économiques et politiques de la Guinée sans distinction aucune. Du pain sur la planche, car la plaie est trop profondément infectée.

Par IbOu Diallo, Éditorialiste

Jeune MoDeL, Citoyen Modèle

Suivez-nous et aimez-nous :