IL FALLAIT LE COMPRENDRE ET AGIR À TEMPS ….

0
1668
Aliou Dalein

Dès au début des toutes premières rumeurs sur l’intention du gouvernement de tripatouiller la constitution, des Guinéens avertis ont tiré la sonnette d’alarme en demandant spécifiquement de ne pas donner l’opportunité aux imposteurs de prospérer en leur donnant une quelconque tribune.
Certains ont évoqué la liberté d’expression ou la neutralité des médias.

Voici où tout ça nous a mené aujourd’hui avec ce qui se prépare dans l’assemblée générale du RPG honteusement appelée Assemblée Nationale :

– La presse n’aura désormais que 2 sièges au lieu de 5 à la HAC
– Les chefs de quartiers et présidents de districts nommés par le pouvoir et non élus par le peuple
– Des peines d’emprisonnement pour tout citoyen qui use de son droit constitutionnel de résister ou d’appeler à résister à la forfaiture.

Qui y gagne quoi parmis nous ?
De toute corporation professionnelle, confession religieuse, obédience polotique ou appartenance sociale, personne d’entre nous n’y gagne rien absolument. Nous retombons tous tout simplement dans un récul démocratique, voire même dans la dictature.

J’espère que nous aurons appris, à travers ce régime actuel, que la liberté d’expression ne doit s’exercer que dans le cadre de ce qui est permis par la loi. Si non, les nazis, les pro apartheid ou ku klux klan auraient aussi eu accès aux médias de masse dans leurs pays respectifs autant que les putschistes en ont eu l’accès en Guinée l’année dernière.

Heureusement, il nous reste encore le FNDC pour rétablir le peuple dans son droit. Le combat continue jusqu’à la mise en déroutre de la forfaiture.
C’est ensembles, unis et solidaires que nous y parviendrons bientôt.

#FNDC
#AMOULANFÉ

Aliou Dalein Baldé
Secretaire à l’adhésion et l’implantation du MoDeL .

Suivez-nous et aimez-nous :